Je souffle

Merci à toutes pour vos pensées.

J’ai bien fait de ne pas (trop) m’inquiéter, j’ai fait l’écho ce matin comme prévu et tout va bien! Bien sûr, c’était trop tôt pour apercevoir l’embryon, mais le sac gestationnel est bien placé au fond de l’utérus et la gynéco a vu une ébauche de vésicule vitelline.

Prochaine écho de « vitalité foetale » (j’ai appris ce terme ce matin) le 19 novembre pour confirmer la présence d’un embryon et voir éventuellement son petit coeur clignoter. Je serai à presque 7SA.

Je sais que rien n’est encore gagné, mais on va quand-même essayer de souffler un peu maintenant…

Publicités

Ça se corse

J’espérais faire seulement un ÉDIT sur mon article précédent avec le taux du jour, mais comme les montagnes russes continuent, je me suis décidée à écrire ce nouveau post.

Taux de ce matin à 1582 UI, ce n’est pas énorme certes, mais ça a fait x 1,7 depuis avant-hier et ça nous paraissait correct. Mais ça ne plait pas au Dr D., elle dit que ça n’évolue pas très bien et me demande de faire une écho en urgence demain, elle soupçonne une grossesse extra-utérine. Allons bon… Comme le dit Anabelle, j’en vois de toutes les couleurs depuis quelque temps… J’ai trouvé un rdv à 9h20 dans un centre écho réputé ici. Je vous donnerai des nouvelles bien sûr. Je ne suis pas très inquiète, peut-être que je devrais; on verra bien…

Bonne soirée.

On reste dans la course

Après 4 jours d’attente interminable et peu d’espoir, nous avons eu une très belle surprise hier: un taux de bHCG à 928 UI.
Je n’y croyais pas, j’ai d’abord lu 98 UI sans mes lunettes… À croire que le petit labo chez mes parents s’était trompé sur le taux précédent…

Le Dr D. me redemande une prise de sang à faire demain, la dernière j’imagine. Je viendrai faire un EDIT ici pour vous donner des nouvelles.

Merci encore à toutes et à tous pour votre soutien indéfectible.

C’est mauvais signe

Je ne suis pas venue ici vous annoncer le 2ème taux, qui était pourtant correct: 183 UI (contre 90 l’avant-veille). Un mauvais pressentiment peut-être…
Le taux du jour est à 263 UI, cela n’a pas doublé, loin de là (j’ai lu, je ne sais plus où, que ça ne doublait pas forcément, mais que ça devait faire x 1,6 minimum et on n’y est pas du tout).
Le secrétariat du Dr D. m’a rappelée ce soir, Hope dit que ce taux est mauvais signe… Je dois refaire une prise de sang mardi (dans 4 jours) et une écho aux urgences si douleurs abdominales d’ici là.

Je me dis que j’ai peut-être saboté cette tentative, j’avais l’esprit ailleurs et le coeur lourd. Je n’ai pas pris mon traitement comme il le fallait: j’ai oublié mes ovules de progestérone un soir il y a quelques jours et mes deux patchs de Vivelled*t (oestrogènes) hier matin (je les ai mis ce matin quand je m’en suis aperçue et le Dr D. m’a demandé d’en rajouter un pendant 15 jours). J’étais bien plus « au taquet » pour Zébulette, rien de tel ne m’était arrivé (ou alors je ne m’en souviens plus).

Vous savez que je traverse une période difficile; avant-hier, j’ai voulu voir un joli signe dans cette accroche, comme vous avez été nombreuses à me le dire (d’ailleurs merci pour tous vos petits mots!), mais peut-être que ce n’est pas pour cette fois… ni jamais…
Je suis triste, mais je vais attendre patiemment jusqu’à mardi et dédramatiser. Ma fille, elle, est là et bien là, je l’aime plus que tout au monde et me réjouis à chaque instant de l’avoir.

La vie est un combat.

Des pensées pour mes soeurs de galère: Bulle, La chanceuse, Fiv4plus et Ptbichon et pour toutes les copinautes encore sur le quai.
Bonne nuit.

C’est positif

Taux à 90 hier. Prochaine prise de sang demain matin.

Aujourd’hui, c’est une journée très particulière, cela fait un an que j’ai perdu mon frère. Ma psy m’avait prévenue: « Est-ce une bonne idée de faire le transfert d’embryon à cette période-là? Vous allez être bouleversée et ce n’est pas bon pour la tentative. » Vous savez que je me suis posé la question longtemps et puis nous avons décidé de la faire quand-même.
Hier, j’étais contente du résultat et j’ai partagé la bonne nouvelle avec mes parents, mon petit frère et ma belle-soeur. J’étais heureuse de donner ce petit moment de bonheur à mes proches.
Aujourd’hui, c’est très différent, je me sens détachée, très loin de tout ça. Tout à l’heure, nous allons au cimetière en famille, j’appréhende ce moment, même si nous serons ensemble pour affronter la douleur.

Demain, cela ira mieux.

Parler des essais pour petit deuz à notre fille

Nous sommes rentrés lundi soir de Prague. Je n’ai pas eu le temps de vous répondre individuellement, mais je vous remercie chaleureusement pour vos gentils messages.

Le transfert s’est très bien passé. Très facile, très rapide, trop rapide pour réaliser quoi que ce soit. Notre embryon s’est bien décongelé, « il est beau », dixit le Dr K que nous étions contents de retrouver. Ravis de lui présenter notre fille (c’est ce même docteur qui a procédé à tous nos transferts dans cette clinique). C’était très émouvant de retourner là-bas en famille trois ans après. Et nous avons beaucoup pensé à Anna, ancienne coordinatrice de la clinique, une très belle personne qui est décédée il y a quelques jours…
Zébulette a pu assister au transfert avec mon mari, c’était assez inattendu et très chouette. Pendant les 10 minutes de repos post-transfert, j’ai écouté la musique de mon frère, pour qu’il soit un peu avec moi et me porte chance. Je me dis maintenant que c’est un peu bizarre; en temps normal, je n’aurais pas pensé à le faire participer à ce moment particulier et si intime…

Prise de sang le 29 octobre. Je me sens assez détachée, contrairement aux tentatives précédentes. Mais vous avez bien raison, rien ne pourra influencer l’accroche, que j’y crois ou pas, que je sois fatiguée ou pas, triste ou pas. Alors, advienne que pourra, c’est à notre embryon de choisir s’il veut rester (ou pas).

Maintenant, passons au vif du sujet! On s’est beaucoup questionnés sur ce qu’on allait dire à ma fille concernant ces essais pour petit deuz. On pensait au départ attendre un peu avant de lui en parler, laisser passer le premier trimestre de grossesse (en cas de positif), pour ne pas qu’elle ait trop longtemps à patienter et se languir. Mais ma psy m’avait fait remarquer, à juste titre, que les enfants de cet âge n’avait pas la notion du temps et que, de plus, elle allait sentir qu’il se passait quelque chose d’important. Sur ses conseils, on a finalement expliqué à notre Zébulette pourquoi on faisait ce voyage, sans trop rentrer dans les détails. « Nous allons retourner à la clinique qui aide les parents à avoir un bébé ». Pour l’anecdote, à notre question : « Tu voudrais un petit frère ou une petite sœur? », elle: « non, rien, j’en veux pas !!!  Je suis en colère!!! », puis un peu plus tard « je préfère une petite fille », ouf sauvés! Depuis, elle nous a posé quelques questions, du genre « pourquoi le Dr il te m’aide? ». Nous « Parce que nos graines sont un peu cassées. Le Dr a mis la petite graine dans le ventre de maman, on espère qu’elle va pousser et bien grandir pour devenir un joli bébé. » Elle: « Je peux la voir la graine? », moi: « non, elle est dans mon ventre », alors elle pose délicatement sa main sur mon ventre avec un beau sourire.

On lui a toujours parlé de son histoire (don d’ovocytes y compris), quand j’étais enceinte et après sa naissance. Elle a aujourd’hui 2 ans (et presque 4 mois) et cela faisait un petit moment qu’on n’en avait pas reparlé. La difficulté étant maintenant de surveiller ce qu’elle raconte et à qui. Zébulette parle très bien, elle est très bavarde et à tendance à raconter notre vie à tout le monde (et même parfois aux passants dans la rue).  Je n’ai pas honte de notre histoire et ce n’est pas tabou pour moi, je peux en parler assez facilement autour de moi, mais la discussion ne s’y prête pas toujours…

Et vous, pour celles et ceux qui ont un aîné et qui souhaitent agrandir la fratrie, comment avez-vous fait/ comment pensez-vous faire ?

La campagne nationale de sensibilisation aux dons de gamètes 2018

Faites circuler! Merci.

Association de patients de l'AMP et de personnes infertiles.

Cette campagne va débuter le 3 novembre et va durer jusqu’au 18 novembre, l’agence souhaite mettre l’accent sur la « solidarité exprimée par des donneuses et des donneurs envers les couples qui ne peuvent pas avoir d’enfants. Elle s’appuie sur la force et l’impact des témoignages de femmes et d’hommes qui ont donné des gamètes et qui partagent, en toutes simplicité, la dimension SOLIDAIRE de leur don. » Cette campagne à pour but de sensibiliser de potentiels donneurs et donneuses.

Les visuels ont changé et les messages aussi. C’est la notion de solidarité qui remplace le « devenez donneur de bonheur« . Exit le rose et le bleu layette des anciens visuels.

Les affiches sont vertes et roses pour le don de spermatozoïdes, bordeaux et jaunes pour le don d’ovocytes.

C’est donc l’occasion pour chacun et chacune d’entres nous de retourner faire un petit tour sur le site de l’agence…

Voir l’article original 647 mots de plus