Mes peurs liées à la fivDO

Ma cure thermale est finie, je suis rentrée à la maison le week-end dernier. Le bilan est mitigé, mais c’est à cause de moi, j’ai tellement cogité avec nos soucis de dates pour la fivDO que je n’ai pas réussi à profiter pleinement de mes 3 semaines de cure, pourtant les soins étaient bien agréables. Il y a eu aussi de belles rencontres, je vous en reparlerai peut-être une autre fois. J – 2 mois. Notre fivDO approche à grand pas ! Ce matin, nous avons fait les derniers examens demandés par la clinique (sérologies, HIV, hépatites, glamour quand tu nous tiens !) et le voyage commence à s’organiser (billets d’avion pris, sélection des hôtels à réserver faite). Je vous ai déjà parlé de mes peurs liées à ce don d’ovocytes et, comme me l’a suggéré Julys, je vais essayer de les poser sur le papier aujourd’hui. Mon mari semble être très au clair avec le don ; pour lui, l’ovocyte n’est qu’une cellule qu’on nous donne et pis c’est tout ! Pour moi, ce n’est pas si simple et mon esprit mathématique a classé mes craintes en 3 catégories : 1- celles liées à la fiv elle-même et à la grossesse en général : peur de l’échec, peur d’un positif suivi d’une fausse couche (FC), peur d’une FC tardive (avec mes anticorps, ça peut arriver), peur d’une grossesse gémellaire et du risque de naissance prématurée. Ces peurs n’ont rien à voir avec le don, je les avais déjà lors de mes précédentes fiv avec mes gamètes. Mais maintenant, comme il y a plus de chances que ça marche avec les ovocytes d’une jeunette, je pense un peu plus à la grossesse et ça m’effraie davantage. Pourtant, je n’arrive toujours pas à me projeter enceinte, mais bon, ça viendra peut-être plus tard… 2- les craintes liées au fait de ne pas connaître la donneuse et aux fantasmes que cela me renvoie (attention, cela va être un peu abrupt et j’espère ne choquer personne) : mes enfants ne me ressembleront pas trop (et ce n’est pas grave), mais si la donneuse était (dans le désordre) très moche ? bête ? avec une maladie génétique transmissible et indécelable ? Et j’en passe… 3- les peurs liées au don en lui-même : vais-je aimer mes enfants autant que si on partageait le même patrimoine génétique ? Vais-je les trouver beaux ? Est-ce que je vais aimer leur odeur ? Est-ce que je ne vais pas me sentir « mère porteuse » ? Je m’explique : on va micro-injecter un spermatozoïde de mon mari dans l’ovocyte d’une jeune femme inconnue et l’embryon qui en résultera sera complètement étranger à mon corps, du moins au tout début… Là, vous devez vous dire « elle n’est pas prête » et peut-être que vous avez raison. Bien sûr, si je ne me sens pas prête au moment voulu, nous annulerons tout… Enfin, en plus de mes peurs, je traîne une culpabilité énorme. Je suis très attachée à ma famille et je culpabilise de couper le fil, celui de mes ancêtres. Mes enfants n’auront rien, au niveau génétique, de mes parents, de mes grands-parents, de mes frères, etc. Les cousins, cad mes enfants et mes neveux, n’auront rien en commun non plus. C’est ce qui est le plus difficile à accepter pour moi et cela me rend triste parfois. Ce qui me console un peu, c’est que mes frères ont des enfants chacun et que la lignée se perpétue grâce à eux. De toute manière, quoi qu’on fasse, j’ai déjà coupé le fil (ou plutôt: mes ovocytes pourris l’ont fait) et même si on ne faisait pas cette fivDO, cela ne changerait rien. Nous avons la chance de pouvoir essayer avec les gamètes de mon mari, c’est déjà ça ! J’espère n’avoir heurté personne avec mes doutes et mes questionnements sur le don. Mais le blog est aussi là pour ça, non ? Il me reste deux mois pour m’y préparer, faire avancer ma réflexion, essayer de répondre à certaines questions, en laisser d’autres en suspens… J’ai la chance d’avoir un très joli exemple tout près de moi et de pouvoir échanger avec la maman qui me rassure beaucoup (elle se reconnaîtra !). J’ai la chance de vous avoir vous aussi, en particulier les blogueuses qui m’aident à cheminer vers le don : Irouwen, Titpouce, Lutine, Tartine, Compoteen, Mon petit œuf, Automne et les autres… Merci à toutes !

Publicités

26 réflexions sur “Mes peurs liées à la fivDO

  1. C’est bien normal de penser à tout ça avant de se lancer. Tu vas vers le don et tu laisses ton patrimoine … Mais ce n’est pas pour autant que ton enfant ne partagera rien avec ses cousins. Je suis également très famille et très attachée aux miens, avec le temps je me suis rendue compte que mon petit oeuf ne ressemblera pas trait pour trait aux miens mais il aura les mêmes valeurs, la même éducation. j’avais tellement peur lors de mon premier transfert, j’avais les mêmes craintes et pourtant des que j’ai reçu le don, je savais que ce serait mon ou mes bébés…. on nous donne une cellule mais il faut bien la faire grandir… bon j’ai échoué jusqu’à maintenant mais moi j’ai la sensation que c’est Ma mission à moi, ma mission de Maman de faire grandir mon bébé ….. tu l’auras sentie, ressentie et tellement attendant que je suis sûre que tu ne pourras que l’aimer et adorer son odeur (sauf quand la couche est pleine hihihih). Ce ne sera peut être pas le plus beau des bébés (on va pas se le cacher il y a des bébés moches … mais les tchèques sont plutot pas mal 🙂 mais quand il sera la et tu l’aimeras avec les yeux d’une maman… bon je parle beaucoup et j’aurais beaucoup à dire parce que tout tes questions je me les suis posés et des fois j’ai des peurs encore mais je sais que notre petit oeuf issu d’un don je l’aimerai fort fort et je ne doute absolument pas qu’il en sera de même chez les Fortuna 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Merci de me rassurer! C’est bien de savoir qu’on n’est pas seuls avec ce type de questions… Et tu as raison, on compte bien élever nos enfants près de leurs cousins pour qu’ils puissent partager plein de choses! La transmission est plus importante que la génétique je crois. Je pense aussi que ce sera comme pour toi, on doit moins douter quand ils sont là dans notre ventre :-). Plein de bises!

      J'aime

  2. C’est super que tu écrives tout ça noir sur blanc et tes peurs me paraissent tout à fait normales! Même si je suis certaine que tes enfants te ressembleront et que tu les aimeras de tout ton coeur. La transmission est loin d’être uniquement génétique, mais ça tu le sais 🙂
    Plein de courage, on est avec toi!

    Aimé par 1 personne

  3. Tu lis « choco_not » sur le blog « la cigogne est une garce » ?
    Elle est en don aussi. IAD.
    Bref, tes craintes sur la grossesse déjà me semblent bien normales. Pour être honnête, moi-même qui suis dedans je ne « suis pas prête » pour pas mal de choses. Bon enfin je ne suis pas un exemple mais tout ça pour dire que ça se fera quand même ne t’en fais pas.

    Pour le reste et même si cela semble « facile » je pense vraiment que la transmission d’une histoire et de valeurs supplante l’ADN.
    En plus tu peux avoir des parents cons et des enfants futés ou l’inverse pareil pour le physique : le gène ne fait pas tout, heureusement !!
    Quand le petit sera dans ton ventre : il est forcément un peu étranger à toi. Même si les gamètes sont intraconjugales. C’est un autre être humain. Il a une identité propre. Mais il sera dans ton corps, tu le nourriras, vous communiquerez et tu l’aimeras déjà.

    Tout ça pour dire que tes craintes et pensées sont tout à fait normales et seront levées en temps voulu 🙂

    Aimé par 2 people

    • Merci pour ce message si bienveillant Miliette! Ça me rassure de ne pas être seule à éprouver ces peurs, ces sentiments. C’est vrai que l’embryon est un « corps étranger » quoi qu’il arrive, mais que le porter balaie tout. Et la transmission compte pour bcp aussi. Ce midi, une copine m’a demandé si je préfèrerais faire une fivDO ou demander à une mère porteuse de porter l’embryon de nos gamètes (si on avait le choix). C’est une très bonne question qui m’a fait réfléchir et je crois que ma réponse serait le numéro 1! Je vais aller voir le blog de Choco… Des bises

      J'aime

  4. Ce n’est pas rien de recourir au don, c’est « laisser » une partie de nous. Mais même si ton enfant ne te ressemblera pas physiquement, tu lui feras partager ta culture, tes goûts, tes envies, et découvrir ta famille. Et je reste persuadée que les gens trouveront toujours un petit air de ressemblance, par les expressions, la façon de parler.
    Quant aux risques de la grossesse, tes interrogations sont légitimes et je comprends ta peur à cause de tes anticorps. Mais dis-toi que tout sera fait pour que ce petit bout tienne jusqu’au bout. (Vive le Lovenox !)
    Bon courage dans tes réflexions, l’échéance qui approche fait aussi que l’on se pose de plus en plus de questions je pense… Mais respires un grand coup, c’est une nouvelle chance qui s’offre à vous !
    De gros bisous !

    Aimé par 1 personne

    • Merci Mouchette! Oui, c’est ce qu’on partagera ensemble qui est important. Et le mimétisme est indéniable, on le voit bien dans les familles autour de soi!
      Je vais écouter ton conseil, souffler un bon coup, dès que tout sera bien organisé ;-). Gros bisous!

      J'aime

  5. Tu as bien fait d’écrire tes peurs. Au moins, tu les externalises et tu pourras relire l’article, faire le point, voir si tes peurs changent, si tu penses avancer dans le cheminement.
    Je comprends parfaitement ta tristesse de ne pas pouvoir transmettre le patrimoine génétique de tes ancêtres, ne rien retrouver de tes parents dans tes enfants, etc… Je crois que c’est ce qui me semblerai le plus dur personnellement. Mais, y ayant parfois réfléchie en lisant vos blogs, je veux juste te dire que, même si tu ne transmettras pas les gènes familiaux à tes enfants, tu leur transmettras l’histoire de la famille, les mots que tes parents disaient en telle ou telle situation, les multiples histoires qu’on raconte le soir sur les petites anecdotes de la famille, les moments en famille aussi ; toutes ces petites choses qui forment une personnalité, un individu. ton enfant les auras, tu lui parleras sans doute beaucoup de votre famille, il verra tes parents, ses cousins et leur ressemblera un peu parce qu’il dira telle expression d’untel, qu’il fera la même mimique qu’un autre membre de ta famille dans telle circonstance.
    Je ne sais pas si je suis très clair ni même si ce que je dis peut t’aider. en tout cas, c’est le fruit de réflexion de mon côté sur ce qu’est transmettre.
    Je t’embrasse fort et te souhaite plein de courage pour le travail que tu dois faire, un cheminement que j’imagine bien difficile.
    Des bisous !

    Aimé par 1 personne

    • Si si, tu es très claire et ça m’aide beaucoup! C’est ce genre de petites choses que tu racontes et auxquelles je n’avais pas pensé qui me rassurent et me font sourire en les imaginant :-). Merci pour ton gentil message! Plein de bises

      J'aime

      • Ça va merci, ça m’a un peu apaisée d’écrire cet article… Ne t’inquiète pas, je fais que ça: y penser ;-). Non, c’est pas tout à fait vrai, j’ai plein d’autres trucs en même temps, j’écrirai un article sur notre projet d’adoption prochainement :-). Bisous

        J'aime

  6. Pour 1) et 3) je ne peux pas t’aider parce que c’est une reflexion très personnelle, mais pour 2)…
    Je connais un couple affreux physiquement (genre ils se sont très bien trouvés) et mentalement pas terribles du tout (voire très cons, ils se sont vraiment très bien trouvés), qui ont un petit garçon très très beau (il a 5 ans donc ce n’est plus un bébé) et très malin.

    Aimé par 1 personne

    • Quand à la ressemblance: déjà ils choisissent une donneuse ayant les mêmes caractéristiques que toi (couleur des yeux, des cheveux, taille, corpulence), ensuite on croise tous les jours des gamins qui sont copie conforme d’un seul des deux parents (genre on a cloné le papa 🙂 ).

      Aimé par 1 personne

      • Oui et puis par exemple je pense à beaucoup de couples mixtes qui ont des enfants adorables mais qui ressemblent très peu à un des deux parents (voire à aucun des deux).
        Il y a mille raisons pour qu’un enfant ne ressemble pas à ses parents mais heureusement il est aimé tout pareil 🙂

        Aimé par 2 people

      • D’ailleurs, mon mari et sa soeur ne se ressemblent pas du tout et pas trop à leurs parents non plus… Par contre, il paraît que mes frères et moi nous nous ressemblons bcp et à nos parents aussi! Tout est possible!

        J'aime

    • Oui j’ai déjà remarqué ça! Tous mes élèves sont beaux et pas forcément tous les parents ;-). Nous on n’est pas des top models, mais on s’aime comme ça parce que c’est nous! C’est la peur de l’inconnu qui me fait me poser toutes ces questions. Je n’y aurai pas pensé sinon je crois… Merci la Chouette! Des bises

      J'aime

  7. J’ai du retard, mais je suis heureuse de lire que tu t’es lancée !! Et j’imagine que de mettre des mots sur tes ressentis et lire les réactions des copines, ça a dû te faire du bien…
    Tu exprimes beaucoup de craintes, et je crois que non seulement elles sont légitimes, mais en plus elles doivent être bien courantes…
    Les peurs liées à la FIV et à la grossesse, j’ai sensiblement les mêmes. Les craintes liées à la donneuse me semblent bien normales et il n’y a aucun mal à craindre d’avoir un enfant moche ou con. D’ailleurs, sans passer par le don, j’avoue, j’ai déjà eu peur de trouver mon enfant laid ou con… Bouuuuuuuuuuuh, pas taper !!! Mais finalement, je suis sûre qu’avec les yeux de l’amour, on le trouvera parfait comme il est…
    Quant au dernier point, je ne pense pas qu’il signifie que tu n’es pas prête. Tes interrogations sont normales. Ceci étant, pour m’être posée les mêmes questions rapport à l’adoption, je suis persuadée qu’un enfant est bien plus qu’un gêne !! Les valeurs, l’éducation, l’amour que tu sauras lui transmettre, seront bien plus fort que n’importe quelle ressemblance physique… En tout cas, merci du fond du coeur d’avoir eu la générosité de partager tous tes doutes avec nous. Bisous.

    Aimé par 1 personne

    • Merci à toi de m’avoir aidée à me lancer! J’y pensais depuis un petit moment, mais j’avais peur de partager tout ça, un peu honte aussi… Ça m’a bcp aidée en effet de les écrire et de lire tous vos petits mots de soutien. C’est très rassurant d’entendre que c’est légitime et « normal ». J’aime bien tes « yeux de l’amour », c’est ça qui est important, tu as tout à fait raison. Notre démarche d’adoption nous a aussi pas mal aidés à se détacher de la génétique. On va y arriver!!! Gros bisous Julys!

      Aimé par 1 personne

  8. Je comprends tes craintes…
    Ils choisissent un minimum en fonction de ton physique non?
    Ensuite sache qu’il aura tes mimiques, ton education …
    Après tu as en toi cette amour maternel qui fait que tout sera beau.
    Regarde, je suis certaine que ton homme n’est pas une gravure de mode et pourtant tu dois le trouver très beau.
    En ce qui concerne les maladies, les risques y sont quelque soit la manière d’avoir un enfant malheureusement.
    Je ne sais pas si tu te souviens, javais la hantise d’une grossesse gémellaire et vu le taux hcg c’était fort probable. Finalement, malgré l’inquiétude nous étions très heureux. Il s’est avéré que petit homme était seul et bien accroché.
    Bises et courage

    Aimé par 1 personne

    • Ça me fait très plaisir de te lire Mcc!
      Oui, ils choisissent une donneuse qui me « ressemble »: même couleur de peau, cheveux et yeux. Taille et poids équivalents. Comment tu sais que mon mari est beau comme un Dieu? ;-).
      Merci pour tes mots de soutien, je suis de plus en plus sereine pour ce don de la vie :-).
      Grosses bises

      Aimé par 1 personne

  9. Pingback: « Enfants du don  de Dominique Mehl | «in bed with fortuna

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s