Des lectures concernant le don de gamètes

Association de patients de l'AMP et de personnes infertiles.

Dans le cadre du mois de sensibilisation sur le don de gamètes, nous vous rappelons quelques lectures pour les grands et les petits :

  • Témoignages d’adultes nés grâce à un don de spermatozoïdes
    • « Né de spermatozoïde inconnu… » 10 février 2010 de Arthur Kermalvezen,‎ Blandine de Dinechin,‎ Serge Tisseron (Préface)
    • « Mes origines : Une affaire d’état » – 7 mai 2014 de Audrey Kermalvezen,‎ Israel Nisand (Préface)

POUR LES ENFANTS

    • « Le mystère des graines à bébé, par Serge TISSERON et Aurélie GUILLEREY – février 2008
    • « Mais comment naissent les parents » mars 2014 de Jean Regnaud,‎ Aude Picault éditions
    • « La Quête de Somy », Histoire d’un Choix de Devenir Mère Célibataire – 9 octobre 2014 de Carmen Martinez Jover
    • « Dans notre histoire, il y a … une graine magique »  existe aussi en version don de spermatozoïdes – 2 janvier 2008 de Association MAIA,‎ Laure Camborieux (Sous la direction de),‎ & 1 plus

LE PARCOURS DU…

View original post 222 mots de plus

Publicités

Nous, les oubliées…

Non, je ne vous ai pas oubliées…

Les tribulations de Mamzelle Fleur

Cela fait un moment que cet article me trotte dans la tête.

Depuis quelques semaines, une vague de « miracles » traverse la blogosphère. Comprenez des grossesses inespérées. Beaucoup de ptits deuzièmes arrivés naturellement après une fiv, mais aussi des positifs avant fiv, des « je ne l’espérais plus » d’infertiles confirmées, bref toute la panoplie. On pourrait presque croire que l’infertilité a soudainement disparu et que, toutes, nous pouvons espérer un miracle.

Mais non.

Moi-même, j’ai participé un instant à cette vague (Et si …), pour finalement vivre une 5ème FC. Une grossesse naturelle après 5 ans d’essai, c’était trop beau…

Loin de moi l’idée d’accabler celles qui ont  la chance de vivre un tel miracle. Bien au contraire. Ce n’est pas parce que les autres souffriront que je souffrirai moins.

Pourtant, tant de réjouissances me renvoient forcément en pleine figure mon propre désarroi et réveille ce désagréable sentiment d’injustice. « 

View original post 784 mots de plus

A mon frère

Pourquoi est-ce qu’on ne dit pas aux gens qu’on aime qu’on les aime? Qu’est-ce qu’on attend pour leur dire?
Mon frère, j’aurais dû te serrer dans mes bras et te dire que je t’aimais vendredi. Si j’avais su que c’était le dernier jour que je te voyais…
Je savais que tu n’allais pas très bien, mais je n’ai pas mesuré à quel point tu souffrais. Tu souffrais de vivre, tu étais en colère contre toutes les injustices. Tu te battais pour un monde meilleur, dans ton travail d’éducateur pour aider les jeunes, dans tes combats avec le syndicat pour diminuer les inégalités sociales. Tu nous aimais, tu aimais ta femme et tes filles profondément, mais le quotidien te pesait souvent, te dépassait aussi parfois.
Tu avais une sensibilité immense, tu étais un écorché vif. Avec ton coeur trop grand, tu vivais tout trop fort, les bons moments et les mauvais aussi, et ça te faisait mal, trop mal. Quand c’est devenu insupportable, qu’il a fallu te libérer, faire sortir ce torrent qui grondait en toi, tu as choisi une solution radicale. Et tu as tué ta colère.
Tu ne faisais pas les choses à moitié, tu fonçais tête baissée, tu l’as toujours fait et jusqu’au bout. Dans mon difficile parcours pour avoir ma fille, j’ai failli baisser les bras plusieurs fois. Quand on a envisagé le don d’ovocytes, je t’ai appelé, je doutais et tu m’as dit « Ne réfléchis pas trop, vas-y, fonce! » et ma fille est là. Ça c’était tout toi.
Moi ta grande soeur qui n’ai pas su te protéger, moi ta grande soeur qui n’ai pas su t’aider, je te demande pardon. Je vais continuer de vivre et de t’aimer, avec mon chagrin, sans toi et avec toi. Je vais garder précieusement nos souvenirs, nos moments à tous les 2, en famille ou avec les amis.
Je vais me souvenir de nos vacances avec papa et maman chez les cousins en Italie.
Je vais me souvenir de nos descentes à ski, de nos compétitions de judo et des médailles qu’on ramenait, de ta passion pour la musique et du premier concert où nous sommes allés ensemble, des matchs de l’OM quand je t’accompagnais, du jour où tu m’as présenté ta femme que j’ai aimée comme une soeur très vite, de nos repas en famille, de l’émotion que j’ai ressentie à la naissance de chacune de tes filles, de ton aide pour ma compagnie de théâtre, de ton appel après la naissance de ma fille, de notre week-end à tous les 7 dans la ville rose en mai dernier. La liste est encore longue…
Mon frère, je t’aime et j’aurais dû te dire tout ça plus tôt. Je te promets de prendre soin de ta femme, de tes filles, de notre petit frère et de nos parents. Tu vas nous manquer.

Loi santé publiée au J.O. ce jour

Merci BAMP !!!

Association de patients de l'AMP et de personnes infertiles.

LOI SANTÉ et AUTORISATIONS d’ABSENCE est parue au JORF n°0022 du 27 janvier 2016

Son numéro et son nom sont les suivants :

LOI n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé (1)

Son article 87 vient modifier l’article L 1225-16 du code du travail (sur le site de légifrance, ce dernier n’est pas encore modifié). Il vient aussi préciser que les articles L 1225-1 (un employeur ne peut refuser d’embaucher, ni ne peut rompre un contrat en cours de période d’essai d’une femme en parcours d’AMP) L1225-2 (Une candidate à un emploi n’est pas tenue de parler de son état) et L1225-3 (si litige tribunal compétent) s’appliquent aux salariées en parcours d’AMP.

L’association COLLECTIF BAMP va proposer à ses adhérents un dossier complet sur ce sujet.

http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=835AC8972E606BA9917569BAEEC330B8.tpdila23v_3?cidTexte=JORFTEXT000031912641&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000031912638

View original post

La vérité sur les cigognes

IMG_0516Dans mon avant-dernier post, je vous parlais de mes vacances dans les Vosges et d’une future virée en Alsace. C’est chose faite. Il s’est passé une dizaine de jours depuis, mais nous avons enchaîné sur une semaine à la mer et, depuis notre retour dans la ville rose, je prépare ma classe pour la rentrée…

Mais revenons sur l’Alsace et les cigognes. Concernant notre rencontre avec ces charmantes bêtes à plumes, nous avions plusieurs possibilités: j’hésitais entre les zigouiller ou tout leur ré-expliquer calmement, September proposait d’en kidnapper une, Martineholmes de filer un GPS à ces gourdes qui ne sont pas fichues de trouver notre adresse! Mon mari voulait en pendre une pour montrer aux autres ce dont on est capable, ma tante les a menacées de les plumer une à une l’an prochain (quand elle y retourne) si elles ne faisaient pas leur job correctement et, finalement, nous avons opté pour la non-violence. Nous leur avons redonné notre adresse et montré sur une carte que la ville rose était pratiquement sur leur route migratoire pour les pays chauds, que cela ne leur ferait pas un gros détour et qu’on les accueillerait chaleureusement. Les départs vers leurs quartiers d’hiver ont commencé, ils ont lieu en août et septembre. Bien sûr, je leur ai aussi donné les adresses des copines qui me tiennent toujours compagnie sur le quai…

Pour la minute culturelle, sachez que la cigogne a bien failli disparaître d’Alsace dans les années 1970: il ne restait que 9 couples en 1974 (voyages migratoires vers l’Afrique trop meurtriers). Un programme de réintroduction (l’APRECIAL) a donc été mis en place à Turckheim et cela fonctionne plutôt bien car on comptait 220 couples en 1997. Dans les enclos de réintroduction, les cigognes sont nourries et se reproduisent. Relâchées après trois années, elles hivernent en Alsace, alors que leurs jeunes migrent. Le panneau explicatif que nous avons lu sur place ne donne malheureusement pas de chiffres récents. Par contre, on y trouve un petit poème bien gnan-gnan:

« Cigogne, cigogne, dresse-toi sur tes pieds
apporte à maman un joli bébé
un qui pleure, un qui rit
un qui dans le pot fait un joli pipi. »

IMG_0518Espérons que cette petite visite nous portera chance !
Sinon, je vous livre deux infos de taille pour nous infertiles, lues dans mes lectures de plage cet été:

  • pour celles qui ne sont pas encore mariées, demandez qu’on vous jette des amandes à la sortie de l’église, c’est ce que les Romains faisaient pour améliorer la fécondité…
  • pour celles qui n’ont pas encore lu « 50 nuances de Gr*y », jettez-vous dessus! Bien qu’aucun chiffre ne vienne le confirmer, la rumeur veut qu’un baby-boom soit en marche, puisque certaines femmes font plus l’amour depuis que Grey est rentré dans leur vie… L’hôpital de Leeds en GB a d’ailleurs pris l’info très au sérieux et prend déjà ses dispositions avec cette affiche destinée au staff de la maternité: « Posez votre congé annuel maintenant! ». Ils espèrent avoir leurs équipes au complet pour les futures naissances des « bébés 50 nuances »… Ptbichon, vous l’avez aussi cette affiche ? 😉

Sur ce, je vous laisse, nous filons à Aurillac pour le festival des arts de la rue !
Une belle fin d’été à toutes !