Bye bye PMA! Et moi dans tout ça?

fullsizeoutput_2ace

Un petit article pour vous donner quelques nouvelles, parce que je n’ai pas pris le temps de vous répondre de façon individuelle (je vous remercie pour vos gentilles pensées!) et parce que j’ai du mal à m’éloigner de la blogosphère je suppose…

Depuis notre décision d’arrêter la PMA et les essais « petit deuz », je ne suis pas en très grande forme. Niveau moral, je tiens le coup, du moins je ne me suis pas effondrée comme j’aurais pu le faire. Vous le savez, la vie ne m’a pas épargnée ces derniers temps, je traverse une période difficile, avec le décès de mon frère et les derniers échecs de FivDO (dont deux fausses couches). Chaque jour, je remercie la vie de m’avoir donné mon mari et ma fille, c’est bien grâce à eux si je n’ai pas sombré… Grâce à ma famille et à mes amies aussi. Grâce également à ma psy et à mon groupe de parole (groupe de personnes endeuillées par le suicide d’un proche).
Par contre, au niveau physique, j’ai pris une grosse claque. Mon corps me le dit très clairement: je suis épuisée, j’ai des chutes de tension tous les soirs et des migraines abominables depuis quelques semaines. J’ai donc pris une décision importante: celle de prendre soin de moi, je me suis tellement oubliée ces dernières années. Voici mes récentes résolutions, en vrac:
– prendre tous les rendez-vous médicaux que j’ai tant négligés ces derniers temps: médecin traitant pour un bilan sanguin complet (check), dermatologue pour la surveillance de mes grains de beauté, endocrinologue pour envisager un sevrage du lev*thyrox (check), gynécologue pour le suivi « classique » eh oui!
– lancer un programme de remise en forme, avec cure de gelée royale (check), cure de vitamine D  suite à la détection d’une carence (check), augmentation de mes heures de sommeil (pas évident ça…) et recherche d’une activité physique qui pourrait me faire du bien (yoga peut-être, j’y réfléchis…)
– me faire plaisir en me donnant du temps pour mes projets (photographie, album jeunesse)
– retrouver une vie sociale digne de ce nom.
En parallèle, je continue de travailler, même si mes élèves puisent toujours beaucoup dans ma réserve énergétique. Tant que je tiens bon, je me lève et je vais à l’école…

Comme prévu, faire le deuil de ce petit frère ou de cette petite soeur pour ma fille n’est pas facile. Je sais d’avance que cela va être long et chaotique, comme tout deuil finalement. Comme le dit Plume, bientôt on ne me demandera plus: « Mais quand est-ce que vous faites le petit deuxième? » et ça ne sera pas plus mal. La question est de savoir maintenant quand moi je vais arrêter de me demander: « Mais pourquoi on n’a pas réussi à faire ce petit deuz? »…

Et, avant de vous quitter, en souvenir du « bon vieux temps », un petit clin d’oeil à nos chers canards, M. et Mme ICSI:

La vie est un combat, battez-vous!

Publicités

J’ai signé la fin de notre parcours PMA

Je vous ai laissés avec mon dernier article « This is the end », mon taux de bHCG effondré et cette deuxième grossesse qui n’existerait pas. J’ai espéré que mes règles arrivent vite et mon voeu a été exaucé. Je n’aurais pas espéré mieux: des règles qui ne se sont pas faites attendre, presque sans douleur et pas très abondantes (contrairement à ma fausse couche précédente). Bien avant le résultat, nous avions décidé que c’était notre dernière tentative (puisque c’était notre dernier embryon) et il fallait s’y tenir. Dans la foulée, nous sommes partis en vacances et j’ai essayé d’oublier… J’avais le coeur lourd, mais avec mon mari nous avons évité d’en parler pour ne pas trop y penser. Difficile tâche, impossible tâche même.

En réalité, c’était trop difficile de m’y résoudre et je n’ai pas pu m’empêcher de chercher un échappatoire à notre décision. J’ai envoyé un mél à la clinique pour demander si, à tout hasard, notre donneuse serait disponible et partante pour un nouveau don d’ovocytes pour nous. La réponse a été rapide et sans appel: la donneuse ne souhaitait plus faire de don. Point. Bien sûr, la clinique nous a proposé un nouveau cycle de FivDO, avec une nouvelle donneuse. C’était tentant, très tentant. Zébulette et notre éventuel petit deuxième n’auraient pas le même patrimoine génétique, mais puisque je me fiche bien des gènes, je me suis dit « Pourquoi pas? ». J’ai rapidement pris un rendez-vous de consultation d’avis préconceptionnel à la Maternité Port-Royal à Paris. Le Dr D. le demande à ses patientes de plus de 45 ans, mais c’était surtout pour moi que je le faisais, pour connaître les risques encourus et être rassurée (ou pas). Ce rdv était prévu lundi prochain et je l’ai annulé.

Je vous épargne toutes nos tergiversations, mais après une véritable discussion, non sans larmes, mon mari et moi avons décidé d’en rester là. C’est sans doute un événement dramatique qui a précipité notre choix. En effet, le week-end dernier, un amie a perdu sa jeune soeur et ça a remué pas mal de choses en moi (certains d’entre vous savent que j’ai perdu mon frère l’an dernier, il s’est suicidé).

Mais ce n’est pas tout. Malheureusement, aucune garantie n’est donnée quand on s’engage dans un parcours de PMA. On peut y rester des mois, voire des années, y laisser des plumes (avec toutes ces hormones qu’on absorbe pendant les traitements) et se retrouver sans bébé au bout. De plus, la FivDO majore les risques de la grossesse (saignements du premier trimestre, pré-éclampsie, hypertension, diabète, etc.) et ça me fait peur. Parce que si ma grossesse pour Zébulette s’est très bien passée, ça ne présage en rien d’une deuxième grossesse: on se jetterait dans l’inconnu avec des embryons issus d’une nouvelle donneuse. Concernant la pré-éclampsie, je suis une « personne à risques » pour trois bonnes raisons: je souffre d’une maladie auto-immune (syndrome de Gougerot-Sjögren), la grossesse serait issue d’un don d’ovocytes et j’ai plus de 40 ans. D’ailleurs, si cela vous intéresse, allez lire cet article de Bamp sur la pré-éclampsie. Enfin, à cause de mon grand âge (45 ans), il y aurait aussi un risque de prématurité plus élevé.

Nous avons accepté de prendre tous ces risques pour avoir Zébulette, mais nous ne sommes pas prêts à les prendre de nouveau dans notre situation actuelle. J’ai 4 ans de plus qu’à l’époque, je suis fragilisée par tous ces événements survenus dans ma vie depuis un an et demi (le décès de mon frère et les deux fausses couches) et je suis fatiguée. Il y a une semaine, j’ai demandé à mon médecin traitant une prescription pour un bilan sanguin complet et il m’a dit: « on va étudier la piste biologique, mais la fatigue peut venir de toutes ces contrariétés ». Alors j’ai pensé « et si c’était la dépression? », ce ne serait pas étonnant vu mon terrain génétique… Il se trouve que tout est normal, sauf une TSH un peu basse (0,49), ce qui expliquerait ma fatigue (et ma perte de cheveux). Il faut que je prenne soin de moi désormais et se lancer dans une nouvelle FivDO demanderait encore beaucoup de temps et d’énergie. Je n’en ai plus assez et ma famille non plus. Zébulette a le droit de profiter de ses parents pleinement elle aussi.

Je ne vous dis pas que cela va être facile, c’est un nouveau deuil à faire, celui d’une famille de 4, celui d’un petit frère ou d’une petite soeur pour notre fille. Nous aurons toujours un pincement au coeur quand Zébulette va nous le réclamer, quand il faudra lui expliquer, quand d’autres enfants vont naître autour de nous… Oui, j’aurais souhaité que ma fille connaisse les petits bonheurs de la fratrie, les jeux complices, les souvenirs communs, la fierté d’être grande soeur et de s’occuper d’un plus petit. Pendant ces derniers essais, elle nous disait par exemple: « je vous aiderai à changer les couches du bébé ». J’aurais aussi souhaité qu’elle ne soit pas seule avec de vieux parents (ce n’est déjà pas un cadeau pour elle qu’on l’ait eu tard, encore moins en étant fille unique je trouve). J’aurais souhaité qu’elle puisse avoir des neveux, que ses enfants puissent avoir des cousins… et j’en passe…

Notre vie à trois nous comble et il faut qu’on pense un peu à nous maintenant, qu’on vive en appréciant ce qu’on a déjà, la vie est trop courte, n’est-ce pas?

fullsizeoutput_28b2

Pour information, je ne ferme pas mon blog, il reste le témoignage d’un parcours en PMA parmi tant d’autres et sur le don d’ovocytes en particulier. La blogosphère m’a tant aidée moi-même pendant si longtemps… d’ailleurs UN GRAND MERCI pour toutes ces années où nous avons été frères et soeurs de galère… Je continue de vous lire, même si je commente peu et je continuerai de relayer des articles sur le don d’ovocytes et autres.
Ces temps-ci et pas pour les mêmes raisons, je pense bien à Nirnaeth, à Ptbichon et à Endolorie, que la force soit avec vous…

On prend les mêmes et on recommence

Le taux du jour n’est pas bon: 127 UI. Il n’a fait que x1,5 par rapport au premier (85 avant-hier). La calculette de fiv.fr dit que ce n’est pas dans les normes et j’avais d’ailleurs déjà lu à plusieurs reprises qu’il fallait une évolution de x1,6 au minimum.

J’ai bien fait la prise de sang dans le même labo et à peu près à la même heure.

Il m’est revenu ce matin une phrase du Dr D. que j’avais vite oubliée: « cette grossesse biochimique ne m’étonne pas, vu votre profil auto-immun » (c’était après la dernière tentative). Mes anticorps y sont donc certainement pour quelque chose…

Zébulette est un miracle de la nature, je crois que nous n’aurions pas dû en espérer un deuxième…
Bien sûr, je refais un dosage lundi, mais il n’y a plus d’espoir. Je me dirige tout droit vers une nouvelle annonce de grossesse biochimique, avec une fausse couche en suivant. Je m’en serais bien passée…

Nous n’avons plus d’embryon au frais, il va falloir maintenant accepter le fait que Zébulette reste fille unique.

Bon week-end à tous.

 

 

Petit taux deviendra grand? (Tev2)

_MG_3103

Taux à 85 aujourd’hui (J9 post-transfert d’un blasto).

J’espère que le taux va bien évoluer cette fois-ci et que nous allons éviter le sketch: « c’est peut-être une GEU » et celui-là: « l’embryon a arrêté son développement »…

Prochaine prise de sang samedi matin. Step by step…

Profitez du soleil et faites le plein de vitamine D !
Bonne fête aux valentins !

Le transfert s’est bien passé

Nous sommes rentrés mercredi soir de notre périple. Notre dernier embryon a survécu à la décongélation, « il est beau » a dit le Dr K. Bon, la dernière fois, l’embryon était beau également…
Le transfert s’est bien passé, maintenant il faut patienter jusqu’à la St Valentin, date de la prise de sang. Zébulette et mon mari ont pu y assister, c’était chouette.

Hier soir, au coucher, ma fille me dit: « Au Dr K., il faudra dire merci pour la petite graine. », moi: « tu crois qu’elle va s’accrocher cette fois? », elle: « Oui, elle est grosse costaud! ». S’en est suivie une petite discussion sur sa future (éventuelle) place de grande soeur, Zébulette souhaite par exemple m’aider à changer les couches du petit frère (c’est parfois une petite soeur). Pourvu que Dame Nature nous ait entendues ! Lui en avoir parlé me met une pression supplémentaire parce que, si ça ne fonctionne pas, ça va me crever le coeur pour elle… alea jacta est.

Pour la minute culturelle, nous avons fait deux jolies expos pendant notre séjour: Egon Schiele au Belvedere de Vienne et Josef Šíma: The Road to Le Grand Jeu à Brno.